LA LISTE NOTRE PROGRAMME PARTICIPER A LA CAMPAGNE FAIRE UN DON CONTACT
 

Farewell, Bernard Dargols !

Article publié le 30 avril 2019

Bernard est décédé alors qu’il approchait de ses 99 ans.

Nous avions fait sa connaissance en 2009 au sein d’un collectif citoyen constitué pour s’opposer au nom de Kleber Haedens pour le deuxième collège de La Garenne-Colombes.
Ce choix de nom avait été fait sur l’instigation du maire Philippe Juvin.

Le collectif rencontrait beaucoup de difficultés pour faire connaître ses arguments face à une vaste campagne de désinformation menée par Philippe Juvin qui s’acharnait à relativiser le passé de Kleber Haedens.

C’est donc avec beaucoup de bonheur que nous avions découvert qu’un Garennois connaissait bien ce nom, et pas n’importe quel Garennois : Bernard Dargols, GI français à Omaha Beach. Il avait entre autre comme mission d’identifier les civils français qui n’avaient pas travaillé avec les Allemands, en leur posant des questions pièges.

D’une manière évidente, Bernard Dargols, était alors devenu le porte-drapeau du collectif ‘‘Non à Kleber Haedens’’ et un formidable orateur.

Dans ses pages ‘‘coups de cœur’’, le numéro 629 du magazine Marianne rendait hommage à son engagement républicain.

Depuis quelques mois, il a, explique t-il inlassablement, ‘‘repris le combat’’ : ‘’ Quand j’ai fait le débarquement, je ne me battais pas seulement contre l’occupant allemand. Je me battais aussi pour la République et contre la dictature. Mais quel sens a ce combat, quel sens a le sacrifice de mes camarades si, aujourd’hui, le maire de la ville où j’habite décide de baptiser un collège du nom de Kleber Haedens, un écrivain qui a écrit dans les pires torchons de la presse fasciste et antisémite ?’’

Dans le livre écrit par sa petite-fille, Caroline Jolivet, il disait encore :

« Sans appartenir à un parti politique, s’indigner et agir reste essentiel pour moi : devant les discours extrémistes et les paroles racistes, ou encore face à une commune qui veut donner le nom d’un ancien journaliste de Je suis partout »

Bernard Dargols restera pour beaucoup d’entre nous un modèle républicain et son nom sera un honneur pour le ou les monuments qui le porteront.

Farewell, Bernard, ton exemple d’engagement te survivra !

Note :
Bernard Dargols a été l’un des tous premiers signataires de la pétition ‘‘Non à Kleber Haedens’’, et sa signature fait figure de caution morale pour le Front Républicain.
En 1940, au moment où Kleber Haedens gagnait Lyon pour devenir le secrétaire privé de Charles Maurras et gagner ses galons de rédacteur zélé dans la presse de propagande pétainiste (l’Action Française, Idées, Compagnons) Bernard Dargols, lui, s’engageait dans l’armée américaine. Les hasards de la vie avaient en effet voulu qu’il achève sa formation professionnelle aux Etats-Unis à l’heure de la mobilisation.
Bernard Dargols faisait partie des libérateurs qui ont débarqué à Omaha Beach le 8 juin 1944. Nombre de ses frères d’armes reposent aujourd’hui dans les cimetières militaires normands.

Cet article est associé aux thématiques suivantes :
- Démocratie locale
- Kleber Haedens


Vous souhaitez commenter cet article :

Votre nom ou pseudo :
Votre adresse Email :
Votre commentaire :

Revenir à la page précédente

SUIVEZ L'ACTUALITE GARENNOISE : INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER

 
VIE DU CONSEIL MUNICIPAL

Prochain conseil municipal : 23/05/2019 19:00

Séance publique en Mairie
Salle des mariages
Entrée libre

Télécharger l'Ordre du Jour (PDF)

 
 
ARTICLES PAR THEMATIQUES
 
 
LES DOSSIERS GARENNOIS

 
 
BASE DOCUMENTAIRE
 
 
LIENS
 
 

Accueil | La liste | Nos idées pour La Garenne | Participer à la campagne | Faire un don | Contactez-nous

© 2013-2014 : Union Citoyenne pour La Garenne
Déclaration CNIL n°1703059