LA LISTE NOTRE PROGRAMME PARTICIPER A LA CAMPAGNE FAIRE UN DON CONTACT
 

Stationnement à La Garenne-Colombes : des alternatives existent !

Article publié le 23 octobre 2013

Mardi 15 octobre 2013, Christophe Conway, conseiller municipal et tête de liste d'Union Citoyenne pour La Garenne, a tenu une réunion publique à l'école maternelle Voltaire sur le thème du stationnement à La Garenne-Colombes.



Christophe Conway a rappelé l’historique du projet de parking souterrain défendu par la mairie. Il a ensuite formulé des propositions et des pistes de réflexion autour du stationnement.

Aucune étude d’implantation

La construction du parking souterrain Place de la Liberté à La Garenne-Colombes a été décidée sans étude préalable permettant de définir quel était le meilleur endroit pour construire un parking souterrain. Aucun autre lieu n’a été envisagé par la mairie. En effet, lors du conseil municipal du 4 novembre 2008, Philippe Juvin, maire de La Garenne-Colombes déclarait : « Nous avons choisi la place de la Liberté, parce qu’il nous a paru évident que c’était aussi une parcelle immédiatement utilisable. Le côté pragmatique nous conduit à faire des choix »

Jean-Philippe Ballin, conseiller municipal de la majorité qui représentait l’équipe sortante à la réunion, a pourtant affirmé que la municipalité avait réalisé des études de faisabilité de parking souterrain sous la mairie et sous le rond-point du souvenir français. Ces études auraient eu des conclusions défavorables quant à la réalisation d’un parking souterrain à ces endroits. Christophe Conway demandera à ce qu’on lui transmette les études d’implantation réalisées par la mairie et jamais présentées en Conseil municipal.

Le groupe qui a travaillé sur le stationnement est donc impatient de découvrir ces études et de les analyser.

Aucune consultation des Garennois

Christophe Conway a rappelé qu’aucune réunion publique n’avait été organisée pour informer les habitants de ce projet qui changerait durablement leur cadre de vie.

Les entreprises du secteur peu intéressées

5 dossiers de candidature avaient été retirés. On peut donc penser que 5 sociétés étaient intéressées à première vue pour construire et exploiter un parking souterrain sous la Place de la Liberté. Toujours lors du conseil municipal du 4 novembre 2008, Philippe Juvin, déclarait : « Le véritable juge de paix sera l’ouverture des plis ; c’est celui qui prendra le risque financier dans l’opération qui aura forcément raison, puisque c’est lui qui prendra tous les risques et pas la Ville, justement. S’il n’y a pas d’offres, on ne fait pas de parking, ou en tout cas pas maintenant et dans ces conditions, et on en rediscute. »

En juillet 2009, la mairie de La Garenne-Colombes n’avait reçu qu’une seule offre. Et encore, cette seule offre formulée était largement déséquilibrée. Et on n’en a pas rediscuté…

Un financement pénalisant pour la Ville

La mairie devrait verser une subvention d’investissement de 4,3 millions d’euros et verser annuellement une subvention d’exploitation de 424 000 euros pendant 30 ans !

Philippe Juvin, déclarait : « Il vaut mieux, que ce soit l’usager qui paie. Celui qui n’a pas de voiture à La Garenne-Colombes n’a pas à payer pour la création d’un parking. » Et pourtant, il fait le contraire. Philippe Juvin affirme souvent que ses opposants manquent de clarté, de cohérence, qu’ils mentent. Les Garennois pourront se faire leur avis.

Jean-Philippe Ballin était d’ailleurs très mal à l’aise quand il s’agissait de justifier ces subventions publiques très avantageuses pour le délégataire. Ses arguments étaient de dire que « les charges de cet ouvrage seraient lissées. De plus, la Place de la Liberté sera plus belle, les voitures seront sous la place et la part belle sera faite au piéton. »

Les Garennois dans la salle n’ont pas été convaincus. Peut-être que si la Ville doit contribuer autant au parking public, que si une seule entreprise a formulé une offre, n’est-ce pas tout simplement parce que le parking est mal localisé ?

Pour Christophe Conway, si un parking est bien localisé, à un endroit où il existe un déficit de place de stationnement, alors il sera utilisé par des automobilistes et il sera donc rentable. L’argent public ne sera alors pas autant nécessaire pour assurer la viabilité du projet.

En ce qui concerne le soi-disant bénéfice du ‘lissage’ des charges, un recours à l’emprunt aurait exactement le même effet, pour un coût bien moindre.

De manière générale, et encore plus particulièrement dans un contexte de pression fiscale, il est urgent de réfléchir autrement à des solutions qui répondent aux vrais besoins sans pénaliser durablement les finances de la Ville et de ses contribuables.

Un accès compliqué

En consultant les spécialistes du secteur, on apprend que les critères de visibilité, et d’accessibilité sont importants pour un parking public. Un accès derrière l’Eglise serait moins facile que sur le Boulevard de la République.

Pour accéder à l’entrée derrière l’Eglise, vous seriez obligés de prendre des petites rues, ou des rues déjà chargées les jours de marchés.


En attendant le parking, on peut toujours agir !

Pour Christophe Conway, le parking public n’est pas la seule solution pour résoudre les problématiques de stationnement à La Garenne-Colombes, les jours de marché. En attendant, il est toujours possible de mettre en place des actions pour le stationnement des véhicules des commerçants du marché notamment.

Pour recevoir un exemplaire de la présentation effectuée, vous pouvez nous contacter en utilisant le formulaire prévu à cet effet.







Commentaires :

Gérard le 24/02/2014
Commentaires : Monsieur Conway, votre idée de parking boulevard et mairie est intéressante, mais sous le boulevard n'y a t il pas le collecteur principal des eaux usagées? Reste-t-il de la place?
Bon courage!



Webmaster le 25/02/2014
Commentaires : Il y a effectivement un émissaire qui est en fait un collecteur des eaux pluviales. D'un diamètre de 6 mètres, il est situé à 19 mètres de profondeur. La contrainte technique consiste à ne pas intervenir à moins de 5 mètres autour de ce conduit : il y a donc de la place.

Il y a des précédents : si vous regardez l'ex place de Belgique depuis le Bd de La République, vous pourrez constater que le nouvel immeuble Foster est construit de part et d'autre de cet émissaire (qui fait ensuite un coude pour aller du côté de Bezons), le passage piéton étant situé juste au dessus.
Si parking il y avait place Jean Baillet, les contraintes techniques seraient bien moindres (il n'y a pas le poids tel que celui d'un bâtiment).

Par contre, l'impact de travaux de ce parking sur la circulation sera conséquent : c'est pourquoi il faut peser le pour et le contre de chaque solution, en comparant cet emplacement avec notamment celui situé sous la mairie et son parking en surface.

Cela aurait du être fait depuis le début ... Heureusement, il est encore temps de faire correctement les choses (contrairement à la Place de Belgique)



Cet article est associé aux thématiques suivantes :
- Parking place de la liberté
- Démocratie locale


Vous souhaitez commenter cet article :

Votre nom ou pseudo :
Votre adresse Email :
Votre commentaire :

Revenir à la page précédente

SUIVEZ L'ACTUALITE GARENNOISE : INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER

 
VIE DU CONSEIL MUNICIPAL

Dernier conseil municipal : 16/11/2017 20:00

Séance publique en Mairie
Salle des mariages
Entrée libre

Télécharger l'Ordre du Jour (PDF)

 
 
ARTICLES PAR THEMATIQUES
 
 
LES DOSSIERS GARENNOIS

 
 
BASE DOCUMENTAIRE
 
 
LIENS
 
 

Accueil | La liste | Nos idées pour La Garenne | Participer à la campagne | Faire un don | Contactez-nous

© 2013-2014 : Union Citoyenne pour La Garenne
Déclaration CNIL n°1703059